Le parfum de Dieu dans l’Antiquité

« On rôtit aussi des grains de blé (Lévitique 2.14) ; on y cuit des gâteaux sur lesquels on répand souvent de l’encens, etc. C’est à bon droit que la bible peut ainsi parler des « sacrifices de bonne odeur » pour les rituels parfaitement accomplis, agréés par Dieu (Nombres 28.2). » L’article complet ici: https://theconversation.com/le-parfum-de-dieu-dans-lantiquite-un-mystere-hors-de-portee-110629